En cette après-midi du 11 novembre 2018 le Maire Bernard Buis et les conseillers municipaux ont invité la population à participer à la Commémoration du Centenaire de l’Armistice de 1918. Autour du Monument aux Morts, place du Charel, plus de quatre-vingts personnes se sont ainsi rassemblées pour se souvenir et rendre hommage aux Leschois “morts pour la France”. Cette cérémonie était notamment organisée par le Président du Souvenir Français, Germain Pestre, et deux porte-drapeau rappelaient la reconnaissance de la Nation aux disparus.

Entouré par le Sous-Préfet de Die Patrice Bouzillard, de la Conseillère départementale Martine Charmet, du Chef de la Brigade de Gendarmerie de Luc, d’une délégation des Sapeurs – Pompiers de Luc-en-Diois et d’élus de villages voisins,

11.11.2018 Le Maire et les Officiels Monument aux Morts Photo Dauphiné Libéré

le maire relata dans son discours l’origine de ce conflit et évoqua la souffrance des villages du Haut-Diois, de la France et de l’Europe tout entière, les dommages matériels colossaux mais surtout les 18,6 millions de morts, mutilés ou blessés sans oublier toutes les familles endeuillées.

Une tragédie !

Tragédie dont les Anciens parlaient peu souligna-t-il : “ils nous montraient leurs médailles. Ils discutaient en patois pour qu’on ne comprenne pas. Et lorsque nous insistions, ils disaient : “cela ne se raconte pas! Ce n’était pas beau à voir!”.

En guise de conclusion, il lut un passage du roman Le Feu d’Henri Barbusse insistant sur la sauvagerie et l’horreur des affrontements que l’auteur a lui-même connues au Front ; ce roman lui valut d’ailleurs le Prix Goncourt 1916.

Ce fut aussi l’occasion pour le Sous-Préfet de lire le message du Président de la république qui rappelle que si le 11 novembre commémore l’Armistice il célèbre aussi la Paix. Le nom des trois militaires “morts pour la France” en 2018 a été égrené : le Sergent-Chef Émilien Mougin et le Brigadier-Chef Timothé Dernoncourt du 1 er Régiment des Spahis et le Caporal Bogusz Pochylski du 2 ème Régiment étranger d’infanterie.

Ensuite les “Flammes de l’Espoir” du Souvenir Français ont été déposées auprès de la stèle par une délégation  puis ce fut au tour du maire et des conseillers municipaux accompagnés par le Sous-Préfet de déposer une gerbe au pied du Monument.

Après une vibrante Madelon et une émouvante Marseillaise interprétées par l’Echo du Diois, chacun a pu se retrouver dans la salle de la mairie autour du verre de l’amitié.

11 novembre 2018
elit. Donec facilisis Praesent Aenean adipiscing