Le Haut-Diois offre la possibilité de voir des sites variés et pittoresques et de pratiquer diverses activités. La présentation d’une série de quelques cartes postales anciennes permet de les connaître aussi au temps jadis.

Voici quelques suggestions :

http://tvvaldedrome.eklablog.com/

http://www.diois-tourisme.com/

Valdrôme et La Bâtie-des-Fonds :

A 1757 m d’altitude, Valdrôme, village vivant et dynamique, est situé à la limite des Hautes-Alpes. Il tire son originalité de ses ruelles parallèles étagées sur trois niveaux et reliées par de raides escaliers, les “cantons”. En saison estivale, une base de loisirs offre de multiples activités.

A dix minutes en voiture, il faut aller flâner sur les pontons aménagés, aux Sources de la Drôme à La Bâtie-des-Fonds.

Suivant le dicton transmis par Maurice Rey (+), un Leschois né à la ferme du Coët : ” La Drôme… prend sa source à La Bâtie-des-Fonds, à Valdrôme Drôme se nomme et à Livron perd son nom”.

Certes, la rivière se nomme ainsi à Valdrôme puisqu’elle y passe mais au fait pourquoi ” Drôme” ? L’explication est donnée par la linguiste Fabienne Caulet qui, dans Le Journal du Diois, décortique régulièrement l’origine de divers noms de lieux.

Drôme vient de la racine pré-indo-européenne (6ooo ans avant JC) “dr-“, “dur-” ou “dor-” qui s’est transformée en “dro-” et qualifie “une eau au cours rapide”. A cette racine originelle s’est accolé ensuite le vocable celte “-onna”, désignant aussi une rivière.

Effectivement, cette rivière qui arrive à “sauter” quelques kilomètres après sa source n’a pas volé son nom…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Luc-en-Diois :

A une douzaine de kilomètres de Lesches, Luc-en-Diois est le premier gros bourg qui dispose de tous les commerces de proximité, d’une maison médicale et d’une pharmacie ; sont également proposées diverses activités sportives (escalade, via ferrata, tennis…). Un petit marché s’ y tient le vendredi matin.

Légende cliché Le Claps
Le Claps cliché

L’originalité de ce coin tient au site du Claps et en amont au Saut de la Drôme. L’ensemble résulte d’un gigantesque éboulement survenu dans le flanc sud du Pic de Luc en 1442 et entendu jusqu’à Montélimar. Les blocs rocheux se brisant dans leur chute étaient alors venus couper la Drôme et créer deux lacs, un grand et un petit autour desquels une nouvelle économie se développa, les paysans devenant des pêcheurs. La légende tend à faire croire que l’ancienne capitale des Voconces, Lucus, aurait été détruite dans la catastrophe mais des historiens du XIX ème s. ont infirmé cette idée car l’ancienne cité était positionnée plus en aval, sur le site de l’actuel village. La légende n’a pu résister à l’enquête historique ! En revanche, un autre village a été lentement englouti, celui de Rochebriane, plus en amont après Beaumont (Les Bouligons) ; il ne subsiste que les pans de murs des tours de l’ancienne citadelle facilement repérables dans le paysage.

Leur niveau baissant au fil des années, en 1804 la roche fut percée pour assurer l’écoulement des eaux, percement poursuivi en 1837 par les Ponts et Chaussées ; c’est ainsi que naquît le Saut de la Drôme (lire Chroniques du Diois n° 18).

Aujourd’hui, les touristes se pressent autour du Saut et du plan d’eau artificiel en aval à proximité duquel se trouvent aussi deux roches caractéristiques, les “Jumelles”, en bordure de chaque côté de la route.

Il ne faut pas partir sans visiter aussi le petit musée rassemblant les milliers de fossiles trouvés par le Père Froment qui avait écrit d’ailleurs quelques notes sur Luc et le Claps avec Louis Abonnenc (cf ci-dessous).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Die :

http://www.mairie-die.fr/

Au pied du Glandasse, la petite ville de Die tire son histoire de l’époque romaine qui lui a laissé en héritage les Remparts et la Porte Saint-Marcel.

Certes, les commerces sont nombreux et toutes les commodités sont présentes mais aussi théâtre et cinéma sans oublier le marché les mercredi et samedi matin. Les possibilités sportives sont diverses : tennis, natation en piscine, escalade, via ferrata, canoë-kayak sur la Drôme, parcours dans les arbres… Chaque année en juin, la fête de la transhumance attire, elle, des milliers de personnes.

Son nom est naturellement associé à la fameuse Clairette, la Clairette de Die, dont le circuit de la Route de la Clairette permet de découvrir les vignobles.

Clin d’œil Clairette

http://clairette-de-die.com/fr/tourisme/route-oenotouristique/

Aux portes de la ville, l’Abbaye de Valcroissant, point de départ de randonnées et site de diverses manifestations culturelles mérite une visite.   http://www.abbayedevalcroissant.eu/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Châtillon-en-Diois :

Pittoresque village médiéval au pied des contreforts du Glandasse à découvrir en déambulant dans ses ruelles, appelées viols, de placettes en placettes, d’une fontaine à l’autre, en appréciant son beffroi et le Village botanique…C’est aussi un pays de vignobles qui tapissent le paysage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus loin, le cirque d’Archiane et le vallon de Combeau, royaumes des fleurs au printemps, les Gorges des Gats, Glandage, la station du col du Rousset... valent aussi le détour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

http://www.diois-tourisme.com/

diam nec et, felis tempus dictum Sed Praesent Nullam adipiscing