L’ ancien médecin châtillonnais, Jean-François Nicolas, avait sur les Diois et les Dioises un avis tout particulier…peut-être tiré de son expérience professionnelle… Dans le Diois, estimait-il, ” les hommes y sont robustes et bien faits ; les femmes grandes et fraîches en général.” (rapporté par Séverine Beaumier dans ses chroniques “Des femmes en Diois” parues dans le Journal du Diois en 1992). A chacun de juger…

Mais, outre ces atouts-là, le Diois savait aussi manier l’ humour comme en témoigne le livre succulent de Han Schook  Contes, légendes et féribourdes du Diois d’où est extraite l’ historiette qui suit.

Voici un méli-mélo de photographies rappelant des personnages pour certains disparus et des scènes animées évoquant des activités, des occupations d’un autre temps…Ici, une jeune bergère dans une ruelle avec son troupeau, là des tricoteuses acharnées dans un coin aujourd’hui transformé et méconnaissable, ailleurs des joueurs de tarot assis sur leur pliant entourés des habituelles tricoteuses ou des joueurs de boules sur un terrain du Charel…

A chacun d’essayer de reconnaître tel ou tel lieu et de mettre un nom sur les personnages.

Au visiteur de découvrir tout un passé, tout un mode de vie, une époque révolue, celle des Gens de Peu si bien racontée et si bien décrits par Pierre Sansot dans son livre éponyme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

dictum vel, amet, consectetur quis Praesent eleifend ut et, ut risus. velit,