• Albert Aubert, ancien maire de Lesches-en-Diois, a marqué l’histoire de la commune tant par ses actions municipales, ses qualités humaines que par le nombre d’années passées au service de ses concitoyens, un record de soixante ans.

Né en 1901, il a continué avec sa sœur Gabrielle, toujours coiffée d’un chapeau de paille à bord large, à s’occuper de la ferme familiale, rompu depuis l’enfance aux travaux des champs. Selon le pré où il conduisait son troupeau, il traversait le haut du village, puis au retour il descendait les ruelles pour ramener ses moutons dans la bergerie proche de sa demeure qui accueille aujourd’hui les chambres d’hôtes de La Cupidone.

En 1925, tout naturellement, il entrait au Conseil Municipal dont il devint le Premier Adjoint; quatre ans plus tard il était élu Maire et ce jusqu’au 06 mars 1983. Cette année-là, après plusieurs mandats successifs consacrés pleinement à ses administrés et à son village auquel il laissait d’ailleurs son indemnité, il cédait son écharpe à son premier adjoint Georges Reymond, résistant ainsi aux pressions des villageois qui auraient bien aimé le voir continuer. Mais il ne quittait pas le Conseil pour autant puisqu’il remplaçait son successeur en tant que premier adjoint jusqu’en 1985.

Sachant concilier sa dure vie de paysan du Haut-Diois et celle d’ élu, il ne manquait aucune réunion, répondant présent partout où ses obligations l’appelaient, que ce soit en tant que Maire ou bien en tant que Vice-Président puis Président du Syndicat intercommunal d’électrification ; il participait aussi avec assiduité et activement à la vie du canton. Connu dans toute la Drôme et même au-delà, plusieurs médailles lui avaient été décernées : la Légion d’Honneur, le Mérite Agricole, la Médaille d’or départementale et communale mais aussi celle du Sénat et de l’Assemblée Nationale ; sans oublier qu’il était aussi Maire Honoraire.

Légion d’Honneur Albert Aubert 1962

Bien sûr, chaque année pour la Fête du 15 août, il était partie prenante de cette manifestation dioise unique à laquelle il conviait les personnalités locales.

15.08.1971 A. Aubert et les Officiels DL

 

De même il ne manquait jamais d’accrocher le drapeau national au Monument aux Morts pour chaque Journée commémorative.

Décédé à l’âge de 85 ans, il a été enterré dans son cher village le samedi 13 juillet 1986 après une cérémonie religieuse célébrée au temple de Lesches par Madame Trocquemé, pasteur.

Autour de la famille, des Leschois et des amis, de nombreuses personnalités étaient venues l’accompagner une dernière fois et lui rendre hommage, notamment MM Bonniot, maire de Die; Peyrol, maire de Valmaravel ; Montlahuc, maire de Valdrôme ; Gros, maire de Montlaur ; Oddon, maire de Miscon ; Favre, maire d’Aix-en-Diois ; Mirouse, maire de Luc-en-Diois ; des représentants des Corps Constitués et bien entendu tous les membres du Conseil municipal leschois et leur maire Georges Reymond.

Au cimetière, le maire de la commune prononça un discours pour saluer sa mémoire, suivi par M. Mirouse se faisant l’écho de tous les maires du canton, par le Sénateur Honoraire Vérillon et, au nom de l’Etat, par le Sous-Préfet Henry Fraisse.

Ainsi s’achevait une vie rude et au service d’autrui.

“Notre vie ne vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts” François Mauriac Le jeune homme.

non risus suscipit ut elit. venenatis, amet, vel, Praesent elementum